La Reine.jpg
Scene finale.jpg
70231257_2452813861662228_6718403928502829056_n.jpg
70272610_2452810268329254_3575151539062308864_n.jpg
82345142_2584452778498335_6980952294305038336_n.jpg
82962494_2584452405165039_8705423797278212096_n.jpg
46035899_1923796251045414_825937741622542336_n.jpg

À propos

BonnallieBrodeur-190516-Mathilde-0136.jpg

Originaire de la ville de Québec, Mathilde Duval-Laplante est une soprano charismatique qui ne peut laisser personne indifférent.  Artiste à part à la voix pétillante,  elle est née dans une famille de musiciens qui l’a très jeune encouragée à poursuivre des études musicales.  

Elle chanta sur scène pour la première fois à l’âge de 4 ans, auprès de ses parents chanteurs, France Duval et Bruno Laplante, et sa soeur ainée Rosemarie. Ensemble, ils parcoururent le Québec et le monde comme le quatuor lyrique Laplante-Duval.

En 10 ans, ils réalisèrent 5 tournées, donc 3 à l’international et 1 avec orchestre, avec des thématiques de  concerts diverses dont le folklore québécois, la musique sacrée, le cinéma et la mélodie  française. Mathilde suivait aussi des études en piano au Conservatoire de musique de Québec dans la classe de Gérald Lévesque. 

En 2013, elle eut l’occasion d’intégrer le milieu du cinéma en interprétant une jeune soprano dans le film Triptyque de Robert Lepage et Pedro Pires. Elle fit aussi un échange d’immersion linguistique à Madrid et produisit son tout premier spectacle musical, Regards.  

Au cégep, Mathilde chercha à explorer autre chose. Elle étudia l’histoire et flirta avec une carrière de journaliste, mais la musique n’était jamais très loin: c’est sur ses cahiers d’école  qu’elle commença à noter des bribes de textes qui allaient devenir ses premières chansons. Après une année de travail comme nanny dans une famille londonienne, pendant laquelle elle  suivit aussi des cours de théâtre, elle s’installa à Montréal, désormais convaincue qu’elle voulait devenir chanteuse et compositrice.

  

Mathilde reprit donc son apprentissage du chant en privé avec Marie-Danielle Parent et commença des études supérieures en écriture musicale à l’Université de Montréal. Elle sortit son premier EP, Génération décolorée, en 2017, et le single Ophélia, alliant sa voix agile et des sonorités électro-pop.

 

En 2018,  Mathilde obtint son premier rôle lyrique dans la production d’envergure Valses de Vienne où elle interpréta, entres autres, Frühlingsstimmen (Les voix du printemps) de Strauss. La même année, sur commande du Musée de la Civilisation de Québec, elle créa un concert-thématique sur la musique et la  correspondance de la Première Guerre mondiale avec sa soeur Rosemarie, devenue pianiste, et Jean-Michel Dubé. Alliant ses trois passions, la musique, l’histoire et la scène, Mathilde en signa une mise en scène remarquée en plus d’y chanter. Elle remporta également la seconde place du Concours du Royaume et la première place de sa catégorie au Concours de musique du Canada.  

En 2020, elle obtint une bourse de mérite pour sa vidéo L’Imaginaire du malade comme demi-finaliste du concours Domicile Adoré de la Fondation des Jeunesses Musicales du Canada. Elle écrivit et produisit aussi l’oeuvre-concept L’Autre, pour soprano, choeurs et 11 musiciens, souhaitant créer une oeuvre vocale qui décloisonnerait l’opéra et qui amènerait de la  profondeur à son timbre de soprano léger,  souvent associé à la naïveté. À cette occasion, elle produisit un court-métrage musical éponyme qui eut des reconnaissances à Londres, Los  Angeles, Rome et Paris.  

Désirant ardemment se retrouver sur scène, Mathilde reprend désormais le chemin des concours de chant et explore son esthétique de compositrice au travers de projets diversifiés, dont un deuxième album à venir.

Contact

N'hésitez pas à m'écrire !

Merci de votre visite.